The New Yorker Poetry Bot – Poésie aléatoire

Le New Yorker a 92 ans. Pour fêter ça, le média a construit un petit robot – Poetry Bot – sur Facebook messenger et Twitter qui distribue aléatoirement de la poésie. Il sera disponible pendant 92 jours.

Une initiative sympathique pour inciter à lire un peu de poésie, un format qui n’affiche pas aujourd’hui une vigueur étincelante !

Le Bot sur TwitterLe Bot sur Facebook

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like