L’intelligence artificielle qui courait après un prix littéraire

Les intelligences artificielles sont autorisées à concourir pour le prix littéraire japonais Nikkei Hoshi Shinichi. (Une compétition qui emprunte le nom d’un auteur de science fiction japonais – Hoshi Shinichi – ceci explique peut-être cela.) L’une d’entre elles a même passé la première étape de la compétition cette année. Cependant, malgré un titre explicite – Le jour où un ordinateur écrira un roman – le prix est revenu à un humain.

En réalité et selon ses concepteurs l’IA est à créditer pour 20% de la production littéraire. En effet, les chercheurs de la Future University Hakodate ont donné la trame et créé les personnages, la machine s’est ensuite débrouillée avec ça. Comme on peut s’y attendre d’un robot, il semblerait que l’ouvrage soit bien structuré, mais qu’il manque encore de sensibilité dans la description des personnages. Le roman n’est pas disponible – du moins je n’ai pas réussi à mettre la main dessus – mais vous pouvez toujours vous rattraper sur les travaux d’intelligence artificielle du professeur Matsubara.

La page personnelle d’Hitoshi Matsubara
Le prix Nikkei Hoshi Shinichi (en japonais)

 

2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like